Ia ora na !

On l'entend de plus en plus : acheter, un objet, un produit, un service, c'est voter.

Nous sommes en passe de devenir, après les avoir été de bêtes consommateurs chargés de relancer la croissance des multinationnales voire de pays tout entiers, des CONSOM'ACTEURS.

A l'heure ou un système démocratique permet à des millions de gens sains d'esprit de se faire gouverner le plus légalement du monde par la version frappadingue d'un personnage de Disney nettement moins rigolo que son homonyme et beaucoup plus dangereux, où éclatent scandales après scandales politico-financiers dans tous les pays du monde, où MEURICE nous déniche tous les jours ou presque des français dé-li-cieux qui exercent le même droit de vote que nous et nous ferait perdre ce qui nous reste de foi en l'humanité, où les choix politiques qui nous sont offerts ressemblent à devoir décider de se faire inoculer volontairement la peste ou le choléra (avec le plaisir de pouvoir s'entendre dire, si on a voté 'tu n'avais qu'à choisir autre chose', si on s'es abstenu 'c'est bien fait, tu n'avais qu'à voter') que nous reste-t'il ?

 

Le changement par la consommation est-il une solution ? Y-a-t'il une réponse simple à des milliers de questions complexes ? Je n'en sais rien. Mais je sais que je ne suis pas militante politique, je ne me connais pas beaucoup de moyens d'actions, j'ai ma petite vie tranquille et peu de temps à consacrer à autre chose, comme beaucoup d'entre nous..

 

Mais à chaque passage au supermarché, dans un grand magasin, chez un petit commerçant en bord de route, quand j'achète un panier bio, quand je prends mes savons, un sac, une robe etc chez une entrepreneuse qui a lancé sa marque, quand j'achète un objet d'occasion.. je sais que je laisse une marque.

Et je sais aussi laquelle je préfère laisser.

C'est souvent plus long, demande plus de réflexion et plus d'organisation. C'est une ACTION. 

Et certaines font plus de bien, au moral, à l'ego, aux autres et à l'environnement que de faire bêtement la queue au supermarché pour tes produits en plastique importés suremballés en tuant le temps avec ta 4G.

 

Et de temps en temps, je me réveille le matin et je tombe sur ça (comme presque tout le monde, dès un oeil ouvert, je me précipite pour savoir ce qui c'est passé de passionnant dans la vie de mes amis pendant que je dormais) : 

Eco Vrac l'épicerie sans emballage de Tahiti !

La toute première épicerie de produits vendus sans emballage au Fenua a besoin de votre coup de pouce pour ouvrir avec le matériel adéquat !

https://www.c-reva.com

Et de temps en temps, je suis contente de pouvoir, à mon modeste niveau, contribuer à faire bouger les choses.

Il s'agit de crowdfunding : financement participatif où des particuliers (ou non), anonymement (ou non) font un don (montant libre) à un projet qu'ils ont envie de voir naître, souvent en échange de petites contreparties sympatiques. Si le projet n'atteint pas les sommes escomptées, les contributeurs sont remboursés. (Toutes les infos sur le site, encore une plateforme locale ; )

 

Et quoi de plus gratifiant quand mes enfants, qui me demandent ce qui je suis en train de faire, décident d'un commun accord, de prendre chacun 50XPF dans leur tirelire pour participer ?? IL n'y a pas de petit geste.

IMG_1069

Alors on sauvera peut-être pas les ours polaires, mais un geste dans le bon sens, c'est peut être mieux que de se tourner les pouces sur le canapé. Et en tout cas, ça fait du bien, c'est déja pas mal.