Ia ora na !

Zoom une tendance sociétale : le véganisme. Tu peux croire qu'on s'éloigne du thème ZP, mais pas du tout : les fruits, légumes locaux, (même le tofu peut être local !) ça fait très peu de déchets, quasiment tous compostables. On est pile dans le concept.

Mais alors végane, c'est quoi ?

Pour ceux qui connaissent pas, on va résumer : quand on est végane (francisation du concept Vegan), on refuse de faire souffrir des animaux. C'est à dire de les manger, déjà, comme les végétariens, mais aussi de manger leurs 'produits dérivés' qu'ils n'ont pas demandé à produire : lait et fromages, oeufs, miel etc comme les végétaliens. Mais on va plus loin : on refuse de porter où d'utiliser du cuir, de la laine, des produits d'entretien ou cosmétiques testés sur les animaux.. on peut même chercher à nourrir ses animaux de compagnie en végane ! (le fait de 'possèder' un animal de compagnie est en soi discutable)

Eaaaasy.

J'ai découvert le concept grâce à un livre offert par boutade à mon mari (merci les internes du semestre précédent !) :

Il l'a lui même lu (!) avant de me le passer et j'avoue l'avoir feuilleté avec curiosité.

Auvergnats de générations en générations, la base de notre alimentation, c'est quand même le fromage et la charcuterie. Avec un petit coup de rouge pour faire descendre tout ça.

Assez éloigné, à priori, du véganisme.

Mais il est vrai que si nous mangeons de la viande et du poisson, c'est toujours ou presque à l'extérieur de la maison ; nous cuisinons depuis longtemps (quasiment, si l'on peut considérer le lardon comme un végétal ;) exclusivement végétarien.

Et quand j'ai du me trouver un logement pour quelques jours sur Moorea et que je suis tombée par hasard sur Airbnb sur le FARE HEI HOTU, à Papetoai qui propose un lit et la demi-pension pour une somme très raisonnable en promettant de nous faire découvrir de délicieuses recettes véganes, je me suis dit que j'allais en profiter pour tester ! D'autant plus que les hôtes sont les anciens gérants de la cabane Végan ; cuisiner, c'est leur spécialité.

Le véganisme à le vent en poupe sur Tahiti comme ailleurs, et de nombreux sportifs et autres revendiquent ce mode de vie :

Vegan Tahiti : recettes, conseils, informations 100% vegan

C'est au milieu de la nature sauvage des îles Marquises, à Hiva Oa, que Hereiti cultive sa passion pour la cuisine et la photographie. Amoureuse inconditionnelle des animaux, c'est à l'âge de 15 ans qu'elle décide d'opter pour une alimentation plus responsable. Défendant à cœur la cause animale, son choix est également diététique, environnemental mais surtout éthique !

http://vegantahiti.com
♡ Blog

Amelie ♡ A website dedicated to Fitness & Healthy Vegan Lifestyle - Blog, Recipes, Info, Videos, Tips, FAQ ! Get healthy with me!

https://www.amelietahiti.com
Healthy Food Archives - Green Zone Tahiti

Il y aurait aujourd'hui environ 40% de la population indienne qui serait végétarienne aujourd'hui. Le végétarisme est une tradition millénaire en Inde que l'on peut faire remonter au Janïnisme et l'hindouisme. L'AHIMSA, principe de non-violence, est au cœur du Jaïnisme

http://greenzonetahiti.com

Sans oublier le triathlète Cédric WANE, végane convaincu, gérant du Maeva café (marché de Papeete, 1er étage) qui fait même en ce moment la promotion du 'manger local' :

L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, texte

Ca à l'air tout beau tout bon mais qu'est ce qui peut pousser un individu à se compliquer la vie de cette façon ? 

 

1. Pour préserver l'environnement et ses ressources 

Lutter contre le réchauffement climatique à sa petite échelle, préserver l'eau, permettre l'alimentation de tout le monde.. Des chiffres éloquents (Foodwatch, Cowspiracy pour les sources) :

 

Equivalent en km automobile de l'effet de serre pour une alimentation conventionnelle par personne et par an : 4758 km

Equivalent en km automobile de l'effet de serre pour une alimentation végétalienne bio par personne et par an : 281 km

 

674 M2 par an de terres pour nourrir un végane ;

12100 M2 par an de terres pour nourrir un omnivore.

 

Pas besoin d'avoir fait math sup pour comprendre les enjeux sur notre planète déjà surconsommée.

 

2. Pour les animaux

 

On s'accorde de plus en plus à penser que les animaux sont doués de sentiments et de sensibilité (il paraît même que ce serait dans la loi ; ) ; les scandales des abatoirs, des vaches surexploitées pour leur lait, des porcs élevés en cage à grands coups d'antibiotiques, des poussins broyés vivants commencent à arriver aux oreilles et surtout à la vue de la masse du consommateur, merci entre autres L214 :

L214 Éthique & Animaux | Ouvrons les yeux sur l'élevage et les abattoirs

Association de protection animale oeuvrant pour une pleine reconnaissance de la sensibilité des animaux et l'abolition de pratiques (élevages, abattoirs...) qui leur sont nocives.

https://www.l214.com

Difficile ensuite d'apprécier ton nugget, ton cheeseburger ou ton panini fromage, quand tu sais ce qu'il y a dedans..

C'est aussi prendre conscience de l'exploitation des animaux pour nos loisirs : cirques et zoos, corridas,  centres aquatiques etc autant d'activités boycottées par les véganes et auquelles il est de plus en plus difficile, que ce soit chez nous ou à l'étranger, de trouver une justification intellectuelle .

Eviter les produits (et les médicaments alors ?! testés sur les animaux ou sur tes congénères ?!) tester sur les animaux fait aussi naturellement partie des priorités des véganes.

 

3. Pour ta santé bien sûr

 

Parce qu'en mangeant de la viande aux antibios, tu manges des protéines de mauvaise qualité et qui favorisent le développement de bactéries mutlirésistantes (BMR) qui posent de nombreux soucis aux bactériologistes et aux infectiologues.. Que les véganes font globalement plus attention à ce qu'ils ingèrent et mangent des produits de meilleure qualité : moins transformés, moins de pesticides, plus frais donc avec plus de vitamines, moins d'acides gras saturés etc

Les recommandations françaises du PNNS à ce sujet diffèrent de celles de nombreux autres pays européens ou américains et ne tiennent pas compte des études de plus en plus nombreuses qui démontrent les bénéfices de cette alimentation.

 

4. Par philosophie

 

Le végétarisme existe depuis probablement plus de 3000 ans, en Inde mais aussi en Europe (Pythagore, en plus d'élaborer des théorèmes, aurait été végétarien !) et notamment au siècle des Lumières (Rousseau, Lamartine, Voltaire étaient de fervents défenseurs du végétarisme !). Il était par contre condamné par la religion catholique même si Adam et Eve étaient végétaliens si on s'en rapporte à la Genèse.

 

5. Par effet de mode 

 

Le mouvement prend de l'ampleur ; internet et les réseaux sociaux pullulent de militants véganes et de plus en plus de recettes se font connaître pour démocratiser la cuisine végane.

En France près de 2 millions de personnes seraient végétariennes.

Et en Polynésie ?? Mystère.. Gageons qu'il y en a de plus en plus !

 

Quelques points clés qui m'interpellent :

 

Et le poisson ?

Les végétariens mangent-il du poisson ? Est-ce que c'est pas 'illogique' de ne pas le considérer comme un être vivant ? Les vrais végétariens et les véganes te diront qu'ils n'en mangent pas, eux. Il faut savoir que, merci l'industrialisation de notre planète, les poissons du large sont contaminés par du méthylmercure, toxique à haute dose pour le système nerveux de l'homme, tout spécialement in utero et pendant l'enfance, provoquant troubles comportementaux et des retards de développement.

Les valeurs internationnales tolérables évoluent constament, les recommandations aussi, et il est difficile de s'y retrouver !

Consommation de poissons et exposition au méthylmercure

A haute dose, le méthylmercure est toxique pour le système nerveux central de l'homme en particulier durant son développement in utero et au cours de la petite enfance. La consommation de poisson constitue la principale source d'exposition alimentaire de l'homme au méthylmercure.

https://www.anses.fr

On peut retenir que les poissons les plus contaminés, en bout de chaîne alimentaire, sont le thon rouge, l'espadon, la bonite, le saumon des dieux sont à éviter d'une manière générale, et particulièrement pour les femmes enceintes et les enfants (pas plus de 150 g par semaine).

L'OMS base ses recommandations sur une consommation moyenne de 200 grammes de thon par adulte et par semaine. En Polynésie, la consommation moyenne est de.. 1,2 kilo par semaine. 

Une étude a été menée en 2006 par l'ILM sur l'exposition prénatale au métaux lourds en Polynésie ; en fonction des normes appliquées, les bébés polynésiens sont ou ne sont pas surexposés au mercure.

Mais tous les professionnels s'accordent pour dire qu'il faut limiter la consommation de poissons pélagiques pour toute la population et en particulier pour les femmes enceintes et les jeunes enfants. Ils ne sont juste pas d'accord sur les normes.

L'océan et les poissons sont surexploités, c'est un fait, et pas besoin qu'on nous le dise ; n'importe quel Polynésien qui pêche se rend bien compte que 'c'était mieux avant'.

pesco-végétarisme-la-carotte-masquee

Donc pour faire court, pour tout le monde, le poisson.. il est plus sain d'en manger moins. Pour qu'il y en ait encore.. et pour que tu sois encore là pour en manger. Pour le végane, à partir du moment où le poisson ne pousse pas sur les arbres, il est tabu.

 

Et les oeufs ?

Pas d'oeufs, ça veut dire pas de patisserie. C'est dur. Mais les véganes considèrent qu'une poule élevée en cage, envoyée à l'abattoir dès que sa production baisse, les poussins mâles triés et broyés et vivants n'ont pas choisi de vouer leur vie à nos omelettes et nos cheesecakes ! On a des convictions... ou de la gourmandise. Mais de plus en plus de patisseries se mettent au végane et des recettes qui ont l'air délicieuses (pas encore testé) pullulent sur internet et désormais dans les librairies.

 

Et le lait ?

Idem, la vache n'a pas demandé a être inséminée artificiellement tous les ans (!) pour que son veau lui soit retiré quelques heures après la naissance (pour finir en blanquette) pour qu'elle puisse s'épuiser à produire plus de 20 litres de lait par jour pour finir 'vidée' à l'abattoir au bout de 5 ans quand elle a une espérance de vie de 20 ans. Sans parler des infections, douleurs etc qui accompagnent ce processus. Et là, toutes les mamans qui ont un jour allaité un petit bout de chou peuvent comprendre de quoi je parle ; )

Donc c'est pas gentil. Et de plus en plus d'alternatives végétales existent ; il n'est pas moins 'naturel' pour un humain de boire de la purée d'oléagineux que le lait d'une autre espèce.. surtout à l'âge adulte.

Sauf que là, on touche à un de mes points sensibles : le fromage. Renoncer à ce qui fait ma joie de vivre et mon bonheur ?? Je suis pas sûre d'avoir la force mentale.

 

Et les plantes, elles souffrent pas ?

Ben à priori non, ou pas qu'on sache en tout cas. Mais manger végétal fait de toute façon consommer moins de plantes que manger animal nourri au végétal.

 

Et la vitamine B12 ?

Pour moi c'est le principal frein à l'alimentation uniquement végétale. Le gros hic, celui qui dit qu'on est fait pour être omnivore et pas végétaliens, puisqu'elle se trouve uniquement dans la viande rouge et qu'elle est nécessaire à la syntèse de nos globules rouges. Et les véganes, du coup et tous les végétariens doivent se supplémenter avec des comprimés pour éviter les carences.

La bonne blague, c'est que de nos jours, les animaux d'élevage sont eux même supplémentés avec des comprimés, faute de pouvoir avoir une alimentation 'normale' pour eux et leur permettre la symbiose avec les bactéries qui la fabriquent (en pratiquant notamment la coprophagie).

Idéalement, l'absorption doit se faire plusieurs fois par jour pour être optimale ; mais comme l'excès de B12 ne présente pas de toxicité, on peut adopter le schéma suivant :

  • 1 microgramme trois fois par jour ;
  • 10 microgrammes une fois par jour ;
  • ou 2 000 microgrammes une fois par semaine.

Pour plus d'infos :

D'où vient la B12 ? | Vive la B12 !

Faute de posséder les enzymes nécessaires, aucun membre du règne animal n'est en mesure de synthétiser la vitamine B12 . Les bactéries constituent le point de départ de ce nutriment pour l'ensemble de la chaîne alimentaire. Certaines espèces animales ont développé des symbioses avec les bactéries adéquates, qui leur permettent de s'approvisionner directement.

https://www.vivelab12.fr

 

L'homme a toujours mangé de la viande.

Oui ben a une époque, il se promenait aussi à poil, n'avait pas de smartphone et mourrait de maladies qu'on peut soigner très facilement aujourd'hui, avant 35 ans. L'évolution, ça peut marcher aussi.

 

Et je risque pas d'avoir des carences ?

Si, si tu manges n'importe comment. Mais est-ce que d'après toi le clampin lambda qui mange omnivore mange sainement ? Si c'était le cas, on ne verrait pas autant d'obèses dans le monde et dans nos îles..  et on ne développerait pas autant de programmes pour bien manger !

 

Ca coûte plus cher de manger végane ?

Ben franchement, si tu manges que des fruits et légumes locaux, dont tu peux trouver bon nombre gratuitement dans ton fa'apu ou celui de ton voisin, probablement pas. Et globalement, un kilo de légumes ou de légumineuses même bio, c'est quand même beaucoup moins cher qu'un kilo de viande.. même de mauvaise qualité.

 

Et alors, on fait comment dans la vraie vie ?

L'association végétarienne de France propose le 'guide du végétarien débutant', à télécharger sur le site :

Accueil - Association Végétarienne de France

Association végétarienne de France. Ce site dédié au végétarisme et à sa diffusion tente aussi de rassembler les végétariens, végétaliens et sympathisants, sans parti-pris d'école ou de méthode. Le 25 février dernier, France 5 a diffusé un documentaire alarmiste, " Soja : la grande invasion ".

https://www.vegetarisme.fr

pour obtenir toutes les infos nutritionnelles nécessaires à une alimentation végétale sans carences et connaître les besoins nutritionnels spécifiques de chaque âge de la vie.

 

Pour résumer : on peut bien manger, c'est-à-dire avoir tous les nutriments nécessaires à notre bon fonctionnement, et être végane. Etre végane, c'est un choix de vie pour ta santé, mais avant tout une prise de conscience du monde animal qui nous entoure. Un niveau de conscience peut-être un peu plus élevé, en somme. The next level maybe.

Et comme dit 'la carotte masquée' du blog éponyme : 'Je pense, donc je suis.. végane.'

 

Quand à moi j'ai décidé de tester sur une semaine.. pour voir. Compte-rendu à suivre.