Objectif Zéro Pehu à Tahiti

06 avril 2017

Le sac poubelle écologique.. ou comment j'ai failli divorcer

Ia ora na !

Comme vous l'aurez certainement compris, l'idée du ZP, c'est de se débarasser de la poubelle 'grise' i-e non recyclable. Sauf que soyons honnêtes, c'est plutôt une 'tendance à la limitation' qu'une suppression en bonne et due forme. En clair, elle est plus petite, moins volumineuse, elle sort moins souvent.. mais elle est toujours là. 

Et comment on l'habille, quand on est ZP ? en sac de tapa ? (quelle bonne idée !! Je vais réfléchir au sujet..) 

Pas de sac poubelles 'locaux' à ma connaissance. Donc de l'importé, par notre ami Carouf. Et là, j'ai une idée brillante : pas de sac plastique pour moi, je suis ZP. Du plastique recyclé ??

Résultat de recherche d'images pour "sac poubelle plastique recyclé"

Nan j'ai mieux ! le sac en plastique recyclable 100% biodégradable !! (et qui coûte un bras au passage.. mais comme je ne fais (presque) plus de poubelle je peux me permettre le prix des sacs de luxe !)

Résultat de recherche d'images pour "sac poubelle écologique carrefour"

La texture est plus fine qu'un sac classique, tu le mets dans ta poubelle comme un sac classique, tu le remplis comme un sac classique, (le moins possible, of course) et quand c'est le moment de le sortir, tu l'extrait délicatement de ta poubelle comme un sac classique, tu attaches les 4 coins, tu le portes à la poubelle grise qui attend sagement dehors.. et tu ramasses toutes tes ordures au milieu du salon (probablement quelques fourmis et asticots au passage) pas comme un sac classique. 

Pour être honnête, c'est pas trop souvent toi qui le fais, disons que 95% du temps, c'est ton cher et tendre qui peste au milieu du salon '%*µ*# de sac poubelle de µ%*&*' ! (il lui arrive d'avoir un vocabulaire assez imagé).

Comme c'est toi qui est à l'origine de cette brillante mutation dans vos habitudes, tu fais celle qui n'a rien vu rien entendu pendant qu'il ramasse en maugréant le contenu de ladite pour le remettre dans un nouveau sac.. et tu espères très fort que celui ci va tenir le coup. 

Et bien sûr, la scène se renouvelle la semaine d'après, et encore celle d'après et la suivante etc (emportée par ton élan écologique, tu as acheté beaucoup, beaucoup de sacs éco-logiques) jusqu'à ce que ta chère moitié décide que la coupe (en l'occurence la poubelle) est pleine et que là, c'est juste plus possible. Comment concilier vie maritale et mode de vie écologique dans ce contexte ? Va-t-on devoir faire machine arrière et revenir aux bons vieux sacs poubelles 'classiques' ??

N'écoutant que ton courage, ayant en vue de ménager ton couple et tes principes, tu prends une décision énergique : 'OK chéri, puisque c'est comme ça,  à partir de maintenant, c'est moi qui sort les poubelles'. = résolution du problème, persistance de notre mode de vie écologique et horizon sans nuage dans notre couple.

Jusqu'à la semaine suivante (en moyenne, un sac de 20, 25L pour une famille de 5, c'est le minimum que l'on arrive à faire pour le moment mais je ne désespère pas).. où c'est toi qui rammasse le contenu de la poubelle au milieu du salon (et oui, c'est assez pénible mais il faut passer par le salon pour sortir les poubelles de la cuisine). 

Mais comme tu es maligne (et surtout obstinée, voire un tantinet têtue) et pleine de ressources, tu innoves en mettant deux sacs poubelle au lieu d'un. (tu as acheté beaucoup, beaucoup de sacs éco-logiques) Et la semaine d'après..

Enfin bref, pour résumer mon 'test utilisatrice' : il faut être motivé ! La composition de ce type de sac, faits pour se dégrader au contact de l'eau n'est pas vraiment adaptée à l'humidité polynésienne.. encore que le dernier paquet que j'ai ouvert me semble plus 'résistant', peut-être les premiers faisaient partie d'un lot mal stocké.. (j'avoue, j'en ai racheté en douce, pensant que mon cher et tendre ne s'en rendrait pas compte mais sa réaction a été sans appel : 'si tu en rachètes encore, je divorce !'

En attendant, que faire de mes poubelles ?? Je vais déjà terminer mon stock (en déployant des trésors d'ingéniosité pour ne pas continuer à redécorer mon salon) et peut-être envisager le tapa pour les prochains !

 

Posté par la zaz à 08:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]


19 mars 2017

Fablab : Digital festival

Ia ora na !

Pour continuer dans la démarche 'Fablab, je crée ce que je veux utiliser' ; nous avons participé, Pierre-Henri et moi, au challenge 'Dress code' du digital festival qui se tenait ce WE à Papeete :

Trois challenges étaient organisés durant le Digital Festival Tahiti 2017 dont un FabLab Dress Code. Les créateurs, apprentis-couturiers, stylistes, modélistes 3D et artisans du numérique devaient réaliser des robes de soirée polynésiennes connectées. C’est Merani Itchner qui a remporté le challenge !

Les équipes participantes avaient 36 heures pour réaliser des robes de soirée polynésiennes connectées sous le thème : « La vahine à Montréal ». Et créer un style polynésien à l’heure du digital. Imprimante 3D, couture, tressage, broderie numérique, électronique… « C’est le mariage de la mode et de la technologie », a résumé Annick Laroche, créatrice de la société UDesign Fashion, et animatrice de ce challenge.

Et c’est Merani Itchner de M mes créations, qui a remporté le premier prix. Le défilé a mis en avant toutes les idées et les nouvelles techniques utilisées par les participants : dessin gravé au laser, découpe au laser, impression 3D, des leds sensibles aux applaudissements, dessins numérisés et brodés… Le numérique est inépuisable en termes de créations !

La gagnante a reçu un accès à la plateforme UDesign pour une commercialisation sur le marché canadien, une bourse ainsi qu’une formation d’un mois au Collège Lasalle de Montréal.

http://digital-festival-tahiti.com/merani-itchner-gagne-challenge-dress-code/ (photo et article du site)

On avait décidé d'utiliser, parmi les matériaux fournis, un FA-BU-LEUX strech haute couture de Donna Karan dans lequel, après maintes hésitations, j'avais résolu plutôt que de risquer de l'abîmer de mes doigts malabiles de couturière amatrice, de m'envelopper à la manière d'un paréo.. et de le fixer avec 3 pin's. Je n'ai malheureusement, (difficile de justifier ne pas aller travailler pour aller 'jouer') pas pu être présente au Fablab monté pour la circonstance par Patricia à la CCISM ; Pierre-Henri a du se débrouiller seul pour réaliser à la découpeuse laser les nacres dont j'avais parsemé la robe, les fleurs et les feuilles d'érable dans les différentes peaux mises à notre dispostion avec lesquels nous avons ensuite réalisé la couronne et la taille (je remercie ma 'petite main anonyme' qui répond toujours présente quand j'ai besoin de tresser une taille !).. et bien sûr l'électronique qui m'a permis de briller 'de milles feux' !

J'ai beaucoup aimé l'expérience (moins quand il a fallu que je fasse le mannequin tout sourire évoluant 'gracieusement' sur mes échasses fétiches.. mais je ne me suis pas ridiculisée en me vautrant dans mon drapé, malgré les nombreux pièges des marches qu'il fallait sans cesse monter et descendre) et j'espère bien pouvoir l'année prochaine, me lancer à fond dans le challenge ! Et pouvoir expérimenter moi-même les différentes machines mises à disposition. L'occasion en tout cas de faire de belles rencontres.

IMG_9596

IMG_9597

 Work in progress..

IMG_9670

IMG_9668

 

Nous avons utilisé la découpeuse laser pour fabriquer fleurs et feuilles d'érable dans les peaux et le cuir ; j'ai également parsemé ma tenue de nacres et de keshi (belle invention le pistolet à colle !)

205

 

Ma couronne de fleurs et ma taille brillaient de milles feux grâce au circuit concocté par Pierre-Henri !

IMG_9622

 

TADAM !

IMG_9626

IMG_9663

 Fin de 2 journées intenses et éprouvantes et merveilleusement enrichissantes avec Patricia.. 

 

Pour allécher les amateurs, petit aperçu de ce que des pros sont capables de faire avec les outils numériques :

207

 

Magnifique cuir chocolat, plissé juste comme j'aime..

208

 

.. dentelle dessinée et découpée au laser, une pure merveille..

206

.. fleurs de la robe et accessoires dessinés au stylo 3D, incrustés de perles et qui s'illuminent en fonction des applaudissements..

Du beau travail, de belles idées !

En espérant pouvoir participer à nouveau l'année prochaine, et inspirer de futurs participants !

Posté par la zaz à 20:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 mars 2017

Alternatiba édition 2017

Ia ora na !

 

Ce WE, c'était le tant attendu (par moi en tout cas !) village Alternatiba, organisé par les étudiants de l'ISEPP ; mobilisation citoyenne pour inspirer, relier, soutenir, ceux qui souhaitent participer à une transformation écologique et humaine de la société à Tahiti.

 

 

Alternatiba Tahiti se renouvelle et lance sa 3e édition ! - Alternatiba

Cette année, ce sont des étudiant·e·s en communication qui organisent le village des alternatives à Papeete. Saisissant l'opportunité de s'exprimer avec détermination et créativité, une nouvelle génération de citoyen·ne·s engagé·e·s se mobilisent pour mettre sur pieds un village haut en...

https://alternatiba.eu

 

Initié par les Colibris, il s'agit de la 3ème édition qui regroupait plein d'initiatives pour faire 'bouger le système'.

Après une période assez intense personnellement en terme de malveillance, quel plaisir de rencontrer des gens ouverts, sympathiques, altruistes et désireux de se mobiliser pour un avenir qui n'intéresse pas seulement leur petite personne !

Au programme, de nombreux stands, un programme de conférence alléchant, mais nous étions présents, la dream team et moi, pour parler d'un projet qui nous tient à coeur et que nous essayons de mettre en place : la création d'un FabLab à Tahiti.

C'est quoi un FAblab ?? Définition :

 

Qu'est-ce qu'un Fab Lab ?

Un Fab Lab (contraction de l'anglais fabrication laboratory, " laboratoire de fabrication ") est un lieu ouvert au public où il est mis à sa disposition toutes sortes d'outils, notamment des machines-outils pilotées par ordinateur, pour la conception et la réalisation d'objets.

http://carrefour-numerique.cite-sciences.fr

Le projet, c'est de mettre en place, 2 jours par semaine, des machines type imprimante 3D, découpeuse laser, surjeteuse et brodeusesusceptible de permettre, aux entreprises et aux particuliers, de venir utiliser ces machines pour créer des objets dont ils ont besoin au quotidien  ou au contraire à commercialiser et les aider le cas échéant. L'idée, c'est 'on t'aide à fabriquer' et non pas on fabrique pour toi. Avec un système d'entraide et de partage et la création d'une communauté de 'gens qui font'. Il existe déjà plein de Fablab, en France et dans le monde, alors pourquoi pas chez nous ?

Nous sommes donc venus, les amis et moi, armés de nos machines, un exemple de ce qu'on aimerait mettre en place au Fablab :  l'imprimante 3D de Pierre-Henri qui a fasciné petits et grands, la machine à coudre et la surjeuteuse de Patricia et ma brodeuse. 

Vous pouvez vous demander : 'quel rapport avec le ZD ??' Pléthores les amis :

  • si une pièce de ta machine à café ou autre est cassée, tu peux la reproduire en 3D avec l'imprimante et la réparer : c'est ré-utiliser
  • si tu as besoin d'un objet que tu ne trouves pas dans le commerce, ou pas sur le territoire, tu peux te le fabriquer : c'est Loco-local (ex de ce WE : une anse pour transformer un pot de confiture en tasse, un bidule pour fixer tes cables d'ordi à ton bureau, un truc pour arroser tes plantes goutte à goutte, un machin pour ranger tes écouteurs etc et du vocabulaire à définir)

Pour le plastique à la base, on est d'accord qu'on aime pas, MAIS : on utilise un plastique à base de maïs qui est compostable et un des projets serait de mettre en place un broyeur de plastique et de quoi refabriquer avec ce plastique d'autres objets (si le sujet vous interesse il existe des vidéos qui détaille le processus sur le net)

Et pour ce qui est ma partie, ce qui m'intéresse, c'est ce que tu peux faire avec 3 bouts de tissu et des machines à coudre :

  • des carrés lavables destinés à remplacer les cotons pour le démaquillage et le débarbouillage des enfants
  • des mouchoirs en tissu 
  • des serviettes de table
  • des lavettes pour remplacer le sopalin, les éponges, les lingettes etc
  • des torchons..

A découper dans de vieux draps, de vieilles serviettes en éponge (ou du tissu tout beau tout neuf ; c'est moins ZD) et à customiser selon vos envies et votre imagination avec des fils de surjet de différentes couleurs, des biais colorés ou imprimés ou pourquoi pas une face imprimé/une face éponge, et bien sûr broder des motifs ou des initiales :

 

IMG_9569

 

J'ai eu l'occasion de faire faire aux enfants présents des petits mouchoirs brodés à leurs initiales ; ils étaient ravis (et moi aussi !)

L’image contient peut-être : une personne ou plus et intérieur

Quelques exemples pour vous inspirer trouvés sur le net :

Résultat de recherche d'images pour "bac de rangement tissu couture"Résultat de recherche d'images pour "bac de rangement tissu couture"Résultat de recherche d'images pour "bac de rangement tissu couture"

Bacs de rangement, sacs à goûter..

Résultat de recherche d'images pour "carré tissu démaquillant"

 ..carrés démaquillants..

Aucun texte alternatif disponible.

 ..éponges..

L’image contient peut-être : 2 personnesRésultat de recherche d'images pour "serviettes hygiéniques lavables"

..serviettes hygiéniques lavables..

Aucun texte alternatif disponible.L’image contient peut-être : nourriture et intérieur

 ..charlottes à saladiers..

L’image contient peut-être : personnes assises

 ..serviettes de tables..

Résultat de recherche d'images pour "couches lavables couture"

 ..couches lavables et culottes d'apprentissage etc..

D'infinies possibilités avec nos si beaux tissus du fenua !

Je vous conseille notamment l'excellent groupe Facebook 'ZD productions' où des couturièr(es) proposent  leurs créations ZD à l'achat. A quand un groupe 'Zéro Pehu' inspiré de ce principe par nos couturières du fenua ? 

A faire vous même ou à commander à une amie couturière !

N'hésitez pas à me mettre en commentaire vos réalisations..

.. En attendant de pouvoir partager nos créations au futur Fablab de Tahiti !

Posté par la zaz à 00:31 - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 mars 2017

'LA' recette de lessive

Ia ora na !

IMG_9595

 

Tant attendue et souvent réclamée par mes amies, voici enfin 'LA' recette de ma lessive !

Il existe beaucoup de recette de lessive liquide sur les sites 'écolo-bio' mais personnellement je préfère cette recette en poudre que j'utilise depuis des années :

LES INGREDIENTS, où les trouver :

  • copeaux de savon : Locaux de coco : merci Véro de l'ilôt bulles (contact et boutique sur Facebook, 1800 XPF le kilo), mais sinon de Marseille ça marche aussi 
  • cristaux de soude : Le magasin bio de Punaauaia 'La vie en bio' référence la marque ECODOO mais c'est plus cher (595 XPF) que ceux qu'on trouve en grande surface (environ 400 XPF) et qui sont dans un emballage carton plutôt que carton/plastique
  • bicarbonnate de soude : idem (960 XPF les 500g contre environ 600 XPF)
  • percarbonnate de soude : seulement (à ma connaissance et j'avais abandonné l'idée de les trouver sur le territoire) à la vie en bio, 1395 XPF 

(Les 3 sont importés, il n'en existe pas de locaux à ma connaissance, en tout cas pas à la vente au particulier)

  • Huiles essentielles : lavande, citron, eucalytpus, ou tea-tree, qui aurait des vertus antibactériennes mais enfin n'importe laquelle que tu trouves qui sent bon ; on en trouve dans les magasins bio de Tahiti et dans toutes les pharmacies.

Sinon tu peux également te fournir chez aroma-zone (ce que je faisait en métropole) si tu trouves beaucoup beaucoup d'ami(e)s pour commander avec toi : frais de port de 50 € ; gratuité pour la Polynésie à partir.. de 290 € !!

 

LA RECETTE :

Pour une machine de 6 kg :

  • 8 g de copeaux de savon
  • 8 g de cristaux de soude
  • 8 g de bicarbonnate de soude
  • 6 g de percarbonnate de soude
  • Quelques gouttes d'huiles essentielles

Soit, après de savants calculs de ma part, environ 48 XPF par machine, sans compter les huiles essentielles dont l'utilisation est facultative.

Pour une machine de 4 kg :

  • 6 g de copeaux de savon 
  • 6 g de cristaux de soude
  • 6 g de bicarbonnate de soude
  • 5 g de percarbonnate de soude
  • Quelques gouttes d'huiles essentielles

Je ne prépare pas le mélange à l'avance ; les poudres de granulométrie différente ont tendance à se 'démélanger' au fil du temps. Je me contente de tout mettre dans un petit contenant, par exemple un bouchon de lessive liquide et de tout verser dans le tambour de la machine. Pour la quantité exacte vous pouvez utiliser une petite balance mais ceux qui me connaissent bien savent que je zappe souvent cette étape ; )

Je trouve cette recette efficace, au moins autant voire plus que les lessives 'écolos' du commerce ! Elle l'est peut-être moins qu'une lessive chimique ; en tout cas elle ne contient pas d'azurants optiques ce qui rend le linge blanc probablement moins blanc à la longue. Mais personnellement je préfère ma recette ! D'autant plus qu'à force de l'utiliser je ne supporte plus les parfums de synthèse des lessives traditionnelles qui 'sentent le propre' et me répugne !

Pour le linge taché (merci les enfants ! ) j'essaie de penser avant à frotter la tache avec un pain de savon à la terre de Sommières, (toujours l'ilôt bulles) cela donne de bons résultats.

En général je lave le tout venant à 60°C, température suffisante pour tuer la majorité des vilaines bactéries qui ont colonisé le linge, et 40°C pour ceux ce que j'apelle 'délicats' (i-e les miens quoi) les pas sales mais qui ont été 'transpirés'. Avec au maximum un séchage à l'air libre parce que c'est plus écolo et que j'adoooore l'odeur du linge frais séché dehors.. même si saison des pluies oblige, vu la fréquence des lessives (je possède peu de linges et j'ai peur des vilaines moissisures qui peuvent les tâcher) j'ai dû investir dans un séche-linge, qui tourne de temps en temps, mais seulement quand il pleut, juré !

Voilà tout, sachant que je fais en moyenne 2 lessives tous les 2 jours (blanc et couleurs, je n'utilise plus de lingettes Décolor'machin, ben ça marche très bien quand même), et 4 le WE (attention le linge humide et taché a une facheuse tendance à se retrouver avec des tâches d'Aspergillus niger indélébiles, d'où l'importance de la fréquence des lavages).

Et puis comme j'aime bien mes robes, (un peu moins les polos de mon mari), les vêtements que j'ai cousus pour les enfants, et que mes torchons sont plus beaux quand ils sont sans plis, j'avoue, je repasse un peu.. avec quelques gouttes d'huiles essentielles aussi dans le fer, ça doit peut-être pas l'arranger mais ça sent bon !

J'attend avec plaisir vos commentaires sur le sujet !

 

Posté par la zaz à 00:13 - Commentaires [2] - Permalien [#]

20 février 2017

C'est quoi Zéro Pehu ??

ZD

Ia ora na !

Ce blog a pour vocation de parler de notre aventure vers le Zéro Déchet, ou Ahure Pehu dans la langue de Vaiana, et de comment c'est encore plus compliqué à mettre en place sur le fenua.

 

D'abord, c'est quoi le Zéro Déchet ??

Pour les novices du terme c'est un mouvement qui prend de l'ampleur (à la mode quoi) lancé par quelques illuminés qui ont décidé qu'ils ne voulaient plus produire de déchets du tout. 

Les plus célèbres sont sans conteste Béa Johnson, françaisé émmigrée aux States qui raconte son cheminement sur son blog :

Zero Waste Home

Refuse, Reduce, Reuse, Recycle, Rot (and only in that order) is my family's secret to living waste-free since 2008! Ma devise (Refuser, Réduire, Réutiliser, Recycler, Composter), a réduit nos déchets ménagers à moins d'un litre par an !

http://www.zerowastehome.com

et dans son livre :

zoom 

C'est bluffant de voir qu'elle arrive, avec sa famille, à faire seulement 1 pot de déchets par an (alors que la quantité de déchets produite par un français moyen est de 354kg par an (source CNIID), pour info ça fait PEUR et qu'un avoisine les 500kg par chez nous (source fenua ma)), et franchement marrant de voir qu'elle a testé plein d'idées, des pires et pas des meilleures qu'elle n'hésite pas à partager.

Et les petits frenchies rigolos de  la :

zero déchet family

Notre famille a décidé de réduire ses déchets au maximum. Objectif, zéro déchets pendant 1 an ! Vous pourrez partager avec nous cette aventure, les problèmes rencontrés et les solutions apportées. Tout cela sous forme d'articles, photo et bien sûr de BD !

http://www.famillezerodechet.com

qui viennent également de sortir 2 livres que je vous conseille :

zoom et Les Zenfants Zéro Déchet - Ze mission , que je peux sans problème prêter aux gens qui me le demanderont gentiment ; )

Cette tendance fait des émules et ce qui m'a le plus surprise c'est de constater que dans mon entourage d'amis, moi qui suis d'habitude un peu la seule 'hippie' écolo, plusieurs de mes amies étaient en train en même temps de découvrir le concept. 'Les grandes idées sont dans l'air' comme dit Patricia !

Depuis longtemps cette problématique du déchet généré me tarabuste, et notamment du déchet plastique. En ce qui me concerne je ne serai probablement jamais une 'pure et dure' mais je veux absolument pouvoir m'affranchir au maximum de l'utilisation de produits dérivés du forage pétrolier. Et quand on habite sur un caillou au milieu du Pacifique, ça s'annonce.. Eeeeaaasy.

Le principe est simple et bien résumé par Béa : 

Alors ya plus qu'à..

REFUSER : vraiment pas facile. Le 'Non merci !' poli avec un grand sourire passe relativement bien pour un sac plastique, mais beaucoup plus difficilement pour le jouet du Mac Do ! J'en profite de plus en plus et je m'enhardis pour dégainer mes sacs en tissu et expliquer mon ZP. Une prochaine étape : acheter nos propres gobelets inox à garder dans le sac de maman pour pouvoir accepter le jus de fruit dans l'avion, à la sortie du théatre etc mais pouvoir refuser les 2 min de plastique jetable qui vont avec. Et petit à petit, plein d'autres 'refus' gentils qui se mettent en place. Mais c'est pas toujours facile et on a pas toujours envie de passer pour l'illuminée de service..

Les adeptes du ZD font leur courses avec une armée de sacs en tissu et de boîtes type Tupp. (en verre en ce qui me concerne, couvercle en plastique, Super U Taravao, je sais plus quelle marque, mais ça marche bien aussi avec des bocaux de compote ou de haricots et c'est réutilisé) et se régalent de produits :

- Locaux : tu limites au max l'impact 'Par avion' (ou bateau, d'ailleurs, je suis pas sûre que ce soit moins pire). Pléthore de petits vendeurs sur les bords de route qui vendent le taro, les mangues etc fruits et légumes de saison, frais, et même s'ils ne sont pas estampillés bio, souvent sans pesticides. Tu diras juste non merci pour les filets, barquettes et sacs plastiques, toujours avec le sourire ! (A Hitia, l'autre jour la vendeuse m'a même dit 'Ah tu fais le zéro déchet, comme la dame qui est passée à la télé, là, Béa Johnson !' comme quoi, même au bout du monde..) Et tu n'as plus qu'à apprendre à cuisiner tout ça (un jour je vous raconterai l'immonde 'taro carbo' que j'ai fait ingurgiter à ma famille et à mes amis)

Pour le lait et la crème, une seule ferme ici, celle de Taravao, qui vend le 'lait frais' (pasteurisé) en emballage recyclable et des pots de crème fraîche (seulement à Sup U, pas à Carrouf) pas recyclables.

- Achetés en VRAC. Alors le vrac, à Tahiti c'est.. nulle part. Pas faute d'avoir cherché, demandé dans tous les magasins bio, envoyé des mails à tour de bras, nada. Trop humide ici, fut la réponse. Comme je suis quand même un peu têtue, j'ai contacté les gens qui fabriquent et commercialisent les distributeurs à vrac (et c'était pas facile à trouver !) mais ils m'assurent que leurs systèmes sont tout à fait conçus pour ne pas rencontrer de problème d'humidité, même sous les tropiques.. Alors ?? 

Donc quand tu vis ici, le vrac, tu oublies. Tu privilégies les emballages recyclables : carton, boîtes de conserve ou verre. 

- Pour les produits d'origine animale, quand tu te considère encore omnivore et que tu n'as pas encore succombé à la mode du Vegan déjà, tu réduis la quantité. La biologiste férue de nutrition te dis que tu n'as pas besoin de protéines d'origine animale plus d'une fois par jour, voire 2 fois par semaine (sauf quand tu es enceinte ou pour tes enfants, qui eux sont en pleine croissance !), en plus c'est cher, pas écolo et vraisemblablement pas local du tout. Mais tu peux acheter de la délicieuse viande Néo-zélandaise, des chevrettes de la Presqu'île et du poisson bien frais à la boucherie de Hamuta et si tu leur demande gentiment ils le mettront dans ton Tupp ! 

IMG_8954

Mais on a fini par persévérer et 'Tadam' ! (Hamuta, pas Carrouf, désolée pour la pub)

REDUIRE : Alors là, pas facile non plus.

Déjà, on a déménagé. En avion, quelques meubles en bateau, dans des cartons et du papier-bulle. Moyen moins. On allait pas non plus venir à la nage, le vélo d'appart sur le dos, mais c'est sûr qu'on a pas tout bon sur l'empreinte carbone. 

En plus, finances peu plorables oblige, on a pas acheté une voiture neuve électrique ou hybride mais une vénérable Scénic dont on a depuis a peu près changé toutes les pièces. MAIS quand même, la plupart de nos meubles (lits, bureaux, bibliothèque..), électroménager (frigo, machine à laver, lave vaisselle, micor-ondes etc) ont été chinés par moi-même et transbahutés par ma moitié sur les petites annonces et d'occasion : 

 

Les petites annonces polynésiennes - Annonces à Tahiti en Polynésie

Petites annonces Tahiti, Vendre, Acheter, Louer en Polynésie - Site de référence. 100% Gratuit.

http://petitesannonces.pf

 

BIG-CE Le portail Polynésien des Comités d'entreprises

BIG CE propose des avantages et réductions toute l'année dans plus de 450 enseignes de Tahiti et ses îles, sur présentation de la carte BIG CE ! Vous pouvez déposer gratuitements des petites annonces. Retrouvez aussi les programmes cinéma de Tahiti et des jeux pour gagner des chèques cadeaux et bons d'achats.

http://big-ce.pf

 

Accueil - FenuaDeal.pf

Accueil - Petites annonces gratuites à Tahiti et en Polynésie

http://www.fenuadeal.pf

 

 

Mais aussi un max de jouets et de livres pour les monstres que j'ai pu trouver, toujours chez les particuliers, mais aussi dans les dépôts ventes du fenua, qui ne sont pas légion :

2 adresses pour le dépôt vente MAITAI, à Faa'a et à Taravao (cf leur page FB) et West Api

Mêmes adresses pour les vêtements d'enfants, mais c'est un peu plus délicat de trouver des choses de bonne qualité et qui vont pouvoir ne pas être trop abîmés par les monstres..

C'est simple : tu déposes tes affaires, elle te dis combien elle compte les vendre, son %, si tu es d'acc tu signes (sinon tu reprends ou tu négocies) et ce qu'elle ne veut pas elle peut toujours trouver à le dispatcher gratos à des amis à elle dans le besoin = un intérieur désencombré (Dominique Loreau, une autre de mes 'papesses') sans la culpabilité de jeter et une petite rentrée d'argent, toujours bienvenue. En plus c'est assez rigolo, pour l'adepte du shopping que je fus, de farfouiller dans les fringues et de dénicher des pépites (attendez donc un peu de voir ma robe 'années 30' chinée à 1990XPF !) ou d'échanger la chemise-que-ton-mari-ne-met-jamais contre le moule à cake dont tu as besoin pour lui faire une soirée anniversaire réussie ! 

Et sinon, partout tout le temps des puces sont organisées les WE, il faut se tenir au courant et fureter la bonne affaire..

Application directe du principe 'REUTILISER' puisque l'impact écolo de l'objet a été absorbé par quelqu'un d'autre et que surtout je n'ai pas eu besoin d'acheter du neuf et par là même de générer une demande, donc de créer une offre et de bazarder un paquet de cartons, polystyrène et plastiques en tout genre qui vont avec. Par contre, pas de garantie pour l'électroménager, sauf acheté très récemment, il faut vivre avec l'idée qu'on ne va pas te secourir illico presto pronto quand ta machine va tomber en panne.. ce qui soyons honnêtes, arrive de toute façon très rarement. Donc du flair dans le choix de ton occaz, pas trop pourrie non plus.. et bien sûr de la chance. En ce qui nous concerne, à part la voiture (mais on peut pas dire que notre ami garagiste ne nous avait pas prévenu !) pas ménagée et le sèche-linge, cadeau d'Inès qui nous a quitté récement et que Ludo n'a pas su réparer, on est plutôt contents de nos achats ! Est-il besoin de mentionner la baisse drastique de la facture s'il nous avait fallu acheter tout ça neuf ?

En tout cas, le réflexe est pris : quand un besoin se fait sentir, c'est d'abord les petites annonces ou le dépôt vente AVANT l'idée de l'achat neuf !

REPARER : On avait déjà pas mal le réflexe de toute façon, papa bricolo et maman couseuse mais on dégaine de plus en plus facilement le tube de colle (pas ZP du tout !) pour rallonger la durée de vie des chaussures etc. J'ai trouvé un réparateur pour la machine à coudre (Célestin à Faa'a), un cordonnier (CHABERT, Arue, pk 4.2 côté mer, à côté de MIN CHIU Funéraires Face à la Station MOBIL), quand le tube de colle ne fait plus effet et les Colibris de Tahiti envisagent un 'repair café', que j'aimerai beaucoup pouvoir voir venir..

 

Accueil - Colibris Tahiti

Inspirer, relier, soutenir, ceux qui souhaitent participer à une transformation écologique et humaine de la société à Tahiti.

http://colibris-tahiti.org

 

RECYCLER : une évidence. Le bac vert, ici, c'est les mercredi, et tout est envoyé en Asie ou en Nouvelle-Zélande pour traitement.

 

FENUA MA, le syndicat spécialiste du tri en Polynésie française

Bienvenue sur le site de FENUA MA, spécialiste du tri en Polynésie française

http://www.fenuama.pf


Chez nous, à l'heure actuelle, il est au 3/4 plein, contre 1 entier par semaine il y a quelques temps. Petite victoire !

 

COMPOSTER : Plein de questions nous sont posées à ce sujet. Composter, ça veut dire mettre les déchets organiques à disposition des insectes et autres bestioles qu'on a jamais trop envie de voir pour qu'ils fabriquent de l'humus. pour faire un bon compost, réutilisable ensuite au jardin, plein de guides et d'idées faciles sur le net par ex :

Vous avez cherché pour compost - consoGlobe

Faire son compost maison permet d'obtenir un engrais 100 % écolo, par la fermentation des déchets organiques grâce à l'oxygène. Le compost permet également de réduire le volume de vos ordures...

http://www.consoglobe.com

Mais sinon, tu n'es absolument pas obligé de t'appliquer pour t'en resservir : le notre sert juste de 'poubelle magique' c'est à dire qu'on a beau le remplir, il ne déborde jamais et se 'tasse' naturellement. 4 planches (récupérées dans la remise et relativement égales en taille) un peu enterrées, supportées par des cailloux, vissées entre elles, une 5ème avec un 'manche' pour la soulever et en 10 min c'était construit ! Un saladier dans la cuisine, à côté de l'évier et que l'on peu déplacer sur le plan de travail (bien pratique) et qu'il faut vider tout les jours.. D'où l'interêt que le compost ne soit pas trop loin non plus de la maison ! Pas d'odeurs particulières. Par contre si tu laisse ton saladier trop longtemps sans le vider, (3 jours, par ex ; ) tu pourras partir à la chasse aux vers de mouches ! On y met également les déchets végétaux, les cotons et mouchoirs en papier et même les cartons à pizza !

 

La version américaine introduit une notion fondamentale dans la pyramide vue précédement :

REPENSER (pour les non-anglophones) : le ZD, c'est un mode de vie. C'est un 'objectif', inatteignable of course (enfin inatteint en ce qui nous concerne). Mais une philosophie qui change notre regard sur notre comportement et nous amène progressivement à questionner chacun de nos gestes, de nos habitudes et à les transformer pour les 'améliorer' et réduire leur impact négatif sur notre environnement. Et c'est bon pour tout : le porte monnaie, déjà, les enfants, qui s'investissent et prennent conscience de leur impact et de leur place dans le monde, nous mêmes bien sûr, notre moral : avoir l'impression de 'faire' un tant soi peu quelque chose, ou en tout cas de 'ne pas faire de mal' c'est hyper gratifiant.

Si vous ne me croyez pas, vous n'avez qu'à essayer !

Nana !

Posté par la zaz à 07:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,